Un centre, des valeurs


Ainsi, comment met-on en œuvre le concept d’éthique au sein du foyer ?                                                                                 

 

 Le foyer a pour vocation d’accueillir des personnes en situation de handicap qui, pour l’heure, n’ont pas de solution de prise en charge alternative.

 

  De par la loi (2005-102) les personnes accueillies ont des droits et des devoirs.

 

 Le mot handicap est un terme générique regroupant un ensemble de domaines, il présente de plus en lui le risque de stigmatiser le regard et l’action du professionnel. Il serait peut-être plus approprié de parler de personne vivant avec un handicap et de garder en mémoire que le résident que nous devons accompagner est avant tout une personne, avec son identité, son histoire, son parcours et son développement propre.

 

 Posons-nous la question de ce qui est le mieux pour les personnes vivant au sein du foyer.

 

 Ce sont avant tout des hommes et des femmes dotés de potentiels quels que soient leurs handicaps. Il est de notre devoir de mettre en valeur ces potentiels, de tout mettre en œuvre pour qu’ils se sentent des acteurs pour eux-mêmes et face aux autres et en les accompagnant avec bientraitance  (bienveillance) dans leur espace psychique, physique et social.

 

 Accompagnons le résident dans le maintien de son autonomie :

 

  • En lui permettant de préserver et de maintenir ses capacités physiques et intellectuelles.
  • En travaillant sur l’acquisition de gestes nouveaux au quotidien.