La sécurité


La sécurité : qu’est-ce que la sécurité ? C’est un état dans lequel on n’est pas exposé au danger. Une tranquillité d’esprit inspirée par la confiance, par le sentiment de ne pas être menacé.

Le foyer de vie a un devoir de protection, de sécurité qui peut se décliner sous plusieurs points comme la sécurité de l’infrastructure (technique et matérielle), la sécurité des Résidents (sécurité physique, médicale, corporelle, morale, sociale…), compromis entre sécurité et autonomie.


Sécurité de l’infrastructure (d’ordre technique)

L’institution est classée dans la catégorie d’un ERP (Etablissement Recevant du Public) de catégorie 4, type J et soumise à des vérifications périodiques par le biais de contrats de maintenance.

Ces vérifications concernent les systèmes d’incendie ou les appareils de lutte contre l’incendie, également l’électricité, le gaz, les chaufferies, les portes automatiques, etc.

Leur suivi est assuré par le responsable de maintenance et des organismes agréés.

Chaque visite fait l’objet d’une mise à jour obligatoire dans le registre de sécurité, consultable à tous moments par la commission de sécurité.

 


Sécurité spécifique aux résidents.

Les adultes accueillis au foyer sont des personnes vulnérables, fragiles psychologiquement et physiquement. Elles ont donc besoin d’une protection constante assurée par des travailleurs médico-sociaux formés et compétents (équipe pluridisciplinaire composée d’éducateurs spécialisés, de moniteurs-éducateurs, d’aides médico-psychologique, d’aides soignants, d’infirmiers, de psychologues...)

Le règlement de fonctionnement répond à la sécurité des biens et des personnes et comporte des règles de vie collectives. Entre autre, lors d’une sortie à l’extérieur, des mesures de sécurité sont mises en place : nous limitons le nombre de quatre résidents par encadrant et parfois moins selon le type de sortie organisée. Cette mesure est indispensable pour assurer une sécurité optimale.

Des surveillants de nuit assurent la sécurité de nuit, des éducateurs la journée.

Le personnel encadrant est en lien avec les délégués à la tutelle et curatelle assurant les protections juridiques et administratives des résidents.

Une sécurité médicale est assurée par un infirmièr qui prépare les piluliers et distribue les médicaments. Lors de son absence, les encadrants sont autorisés à donner les traitements.

Il y a un protocole à respecter. Chaque prise de traitement est notée dans le classeur prévu pour assurer la traçabilité de la distribution des médicaments sous contrôle de l’infirmière.

Qui dit personnes handicapées vieillissantes dit aussi dégradation des capacités motrices : l’institution prévoit donc du matériel adéquat (lève-personne, fauteuil roulant) et locaux adaptés, sans escaliers, avec des sanitaires et douches, des lits médicalisés pour certains, d’où la création d’un accueil médicalisé pour quatre personnes.

La sécurité du Résident tient aussi dans le respect d’une hygiène de vie adaptée à chaque individu du point de vue de l’alimentation (personnes en surpoids, diabétiques, anorexiques, boulimiques,les différents régimes ), de l’hygiène corporelle et du lieu de vie.